Le coeur de la Rose

Petite Rose
Dont le cœur implose
Tu as été meurtrie par l'épine
De tes semblables, tes voisines

 

Tu es si belle ma Rose
Que pour toi j'écris une prose
Oh je voudrais tant qu'elle te relève
Et qu'elle offre à ton velours une trêve

 

Ma Rose, que nulle ne vienne et ne t'écrase
Ou je ferai de ces importunes table rase
Ma belle évanescente, où es-tu cachée ?
Je ne te laisserai pas être une forteresse assiégée 

 

Mais dans un sanglot de frêle rosée
Tu as laissé perler ton parfum suave
Je comprends alors que l'heure est grave 
Tu viens d'être piétinée !

 

Vim "Le coeur de la Rose"

Le coeur de la Rose