Il était un soir, l'Amour

L’invitation sortie de ton portefeuille

Tu pris place parmi les conviés

Regardant l’assemblée du coin de l’œil

Je t’ai vue naître d’un conte de fée

 

Tu étais la Cendrillon de ma soirée

Ce petit bout de femme intimidée

Que personne n’avait remarquée

Et qui pourtant de mille feux brillait

 

Frileusement assis sur nos chaises

Je me suis fait connaître à tes yeux

Nous étions tous les deux mal à l’aise

Tant ce moment fut merveilleux

 

Les mots de ma bouche s’étiolaient

Se détachant comme les pétales d’une fleur

Plus rien autour de nous ne comptait

Belle adrénaline de mon cœur

 

Je vis éclore à l’orée de ton visage

L’esquisse frêle d’un sourire envoûtant

Tes pommettes rougirent, quel heureux présage

Nos regards s’embrassaient amoureusement

 

Nous caressions nos âmes de tendresse

A distance, nos jambes croisées s’entrelaçaient

Nos mains liées ne formaient plus qu’une tresse

Ma Cendrillon, l’un pour l’autre nous étions faits

 

Le temps d’une seconde pour rêver

D’une minute, pour s’amouracher

Le temps d’un instant pour se désirer

Simplement des yeux, sans se toucher

Le temps d’un soir, l'espoir de s’aimer

Toute une vie, pour l’éternité.

 

                               vim "Il était un soir, l'Amour"
P1040572
×