Vent des falaises

Je ferme les yeux, c'est à toi que je pense

De mes lèvres je viens te réclamer une trêve

Une brise légère affectueuse à laquelle je rêve

Vent des falaises, ne connais-tu que la violence ?

 

Invisible force, je suis ton argile brute

Que tes courants d'air alternés sculptent

Venant de nulle part, tu es partout à la fois

Je me tourne et me retourne, tu es bien là

 

Je ressens ta présence, elle n'est pas intuitive

Vent tourbillonnant, à la mer tu te conjugues

Levant les amarres, je m'abandonne au son de votre fugue

Faisant de moi, silencieuse auditrice, un radeau en dérive

 

Je me méfie de ton souffle, de tes mains fracassantes

Quand je te vois balafrer la nature à ton aise

Face à toi, je me sens poussière impuissante

Me jetterais-tu, vent inconscient, du haut de la falaise ?

 
                          Vim   "Vent des falaises"
 
Vent des falaises
×