La genèse du zozo

Laissez-moi vous raconter, l’origine de mon zozo

Celui-là même caché dans mes tiroirs bien au chaud

C’est le genre de truc que j'ai essayé d’oublier

Au fond d’mon cartable, entre les cahiers d’écoliers.

 

Le zozo, c'est le z’veu zur la langue

Celui qui fait que les mots tanguent

Et qui amuse toute la bande de copains

Bien que cela ne soit pour sûr, pas très malin.

 

Le zozo, c’est le vilain p’tit canard

A la récré, c’est toujours celui dont on s’marre

Mais qui aurait pu soupçonner comment

Est arrivé ze z’veu si déranzeant !

 

J’vais vous l’dire moi, comment il a atterri

Ni vu ni connu, au sein de ma bouche en catimini

 

Un jour, la maîtresse corrigeant ma copie

Au-dessus de moi, me dit alors : "petit

Lève la tête et regarde un peu mes yeux

Ecoute bien car tu aurais pu faire mieux !"

 

Terrorisé, je suis alors resté la bouche ouverte

Apeuré de voir l’oeil noir de la maîtresse Berthe

Et devinez ce qui tomba de son crâne bien garni

Sur le bout de ma langue, un de ses cheveux blond gris.

 

Mais finalement, on s'rend compte en grandissant

Que c’petit défaut peut être tout aussi charmant

Et tout aussi plaisant que n’importe quelle autre « anomalie »

Qui fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui.

 

Vim  "La genèse du zozo"

Url

Photo du site journaldunet.com

×