Au fond des bleus

Petit Farfadet, j'éparpille au sol
Tous mes tubes de peinture
Non je ne perds pas la boussole
Moi la couleur, je l'étale sur les murs.

 

Je saisis couteaux et pinceaux joyeux
Quand la folie douce me prend
Munie de mon art-palette de bleus
Je pars à l'attaque du grand blanc.

 

Valsez vous autres, pigments éclatants
Vous n'égalerez jamais le Grand Bleu !
Sous vos airs de rouges et de jaunes enivrants
Ne soyez point verts, si j'aime tant le bleu.

 

Faites donc monter les enchères
Pour ce nuancier riche de valeurs
Ne tirez point grise mine Très Chers
Le bleu est un faux froid pourvu de chaleur.

 

Vous me direz alors que les bleus
Sont des maux visiblement douloureux 
Je vous rétorquerai que c'est la seule couleur
Capable de réchauffer les coeurs
Car les mots bleus font du bien
Profonds, généreux, ils sont là pour chacun.

 

Vim  "Au fond des bleus !"

Au fond des bleus

×