Mon hôte

            Aujourd'hui, la journée fut bien morose. Il m’a semblé entendre un violon pleurer dans le vent. Dehors, les feuilles teintées de jaunes et de rouges se détachaient des arbres et tournoyaient. Le ciel était cousu de nuages épais à ne point entrevoir l'espoir d'un rayon de soleil.

            A cet instant,  je me suis rendue compte que l'automne était là, qu'il venait d'entrer chez moi sans frapper. Il avait déposé l'étendue de son manteau tout autour de moi, faisant de mes yeux des envoûtés conquis.

            Je fis alors de l'automne mon hôte. S’étant assis à mes côtés, il assécha mes yeux larmoyant d'un été qui venait de faner. De sa voix mélodieuse il entonna ses déclinaisons colorées, me caressant le visage de son verbe amoureux.

            Moi qui avais pris l'automne pour un hiver dépourvu de cœur, je découvris enfin le fond de son âme.

            Tendre intimité que la présence de l'automne au coin de ma cheminée. Je me suis laissée bercer par son souffle au creux de ses bras, jusqu'à ce que le sommeil me gagne.  

            Je n'étais plus seule dans mes rêves, l'automne était là, l'automne était bien là.

 

Vim  "Mon hôte"

Photo 042 1

×