Les criquets

 Entends-tu ces affamés de la nature

Ces dévastateurs légionnaires

Tous ces croqueurs de verdure

Que sont les criquets solitaires

 

Ecoute claironner ces arrivistes

Ces millions de criards sans retenue

Ces migrateurs bruns, arrivant à l’improviste

Faisant du règne végétal, une battue

 

Guerriers revêtus de vert intense

Ils prennent possession du territoire

En matadors dépourvus de conscience

Ils dévorent les lieux sans pitié notoire

 

Paysan, tu n'auras plus désormais

Que tes pauvres yeux pour pleurer
Et tes dents pour grincer
Car chaque matin tu seras terrassé
Face à l'horreur de ton champ ravagé.

 

Vim  "Les criquets"

Les criquets

×