Coquin d'hiver

Adieu chéri, coquin d’hiver

Ton cœur est gelé comme la banquise

Quitte au plus vite ma chaumière

Remballe tes frissons, fais ta valise

 

Aujourd’hui c’est le coup de trop

Je ne serai plus ta terre conquise

Tu me donnes froid dans le dos

Sors de chez moi Mister Freeze

 

Cristallisée par le blizzard de ta voix

Tu fais de mon cœur un écrin d’engelures

Et les flocons de ton mépris sur moi

Givrent mon être et le fissurent

 

Tu es loin d’être débonnaire

Pourtant, j’ai tout fait pour te plaire

J’en ai assez de ton ère glaciaire

Adieu chéri, coquin d’hiver

 

Déterminée, je t’ouvre la porte

Furieux, dans un grand vent tu t’emportes

En m’hurlant d’aller voir si Printemps

Sous ses airs de rouleaux sera plus charmant !

 

Vim  « Coquin d’hiver »

Coquin d'hiver

×