Saltimbanque

Je suis un pauvre clown pathétique

Bien perché sur son trapèze doré

Solitaire au coeur de mosaïque

Petit Pierrot, cesse de rêver !

Car il manque à tes espoirs

Quelques liasses de gros dollars

 

D'une apparence un peu frivole

J'étais frileux des bancs d'écoles

Ma raison transperçait le plafond

Rien ne canalisait mon imagination

Je rêvais au plus grand des voyages

En traîneau, en barque, à la nage

 

Emmitouflé dans le plumage d'un oiseau

Je dérive par monts et par vaux

J'achète la plus belle galère

Pour caresser chaque front de mer

Pompéï m'offre ses secrets

Héracléion m'est dévoilée.

Soudain, mes yeux fixent le sommet de cette pente

Elle est belle à souhait de couleurs chatoyantes

Irrésistiblement, je prends ce vol en montgolfière

Me voici conquérant tel un Bonaparte

Choisissant mon lopin de terre

Je me bâtis un palais de cartes !

 

Petit saltimbanque, au pays des merveilles...

 

L'enfance a troqué mes ailes d'oisillon

Pour convoler vers d'autres horizons

Le plafond du chapiteau est trop haut

Mes chimères n'ont plus de berceau

 

Pourtant, j'aurais été le Bon roi Dagobert

Mais aussi le plus grand troubadour

D'un voyage au centre de la terre

et d'un tour du monde en quatre-vingts jours.

 

Vim  "Saltimbanque"

Saltimbanque