Le "raisinnié"

La neige a déployé son épaisse fourrure

Sur le dos de tes terres tombant en démesure

Les grappes ont déserté les sarments

Tes coteaux subissent le froid givrant

 

Ne sois pas abattu ni raisinnié

Toi le vendangeur de grande renommée

L’heure du glas n’a pas encore sonné

Pour tes vignes dépecées par l’hiver installé

 

Le printemps assoupi, se lèvera de ses draps

Il habillera tes ceps, de feuilles garnies et charnues

Dont le vert séduisant te laissera nu, sans voix

Te faisant retrouver les saveurs d’un arôme disparu.

 

Vendangeur ! Réveille tes sens, excite tes papilles !

Ne vois-tu pas l’éclat de ces grappes de raisins ?

Ne me dis pas que ta langue et ton palais ne te titillent

Et ne ravivent en toi la mémoire de leur tanin !

 

Ne sens-tu pas glisser le jus de ces petits diamants 

Le long de tes veines, toi le vendangeur fervent

Des robes rouges portées à ta bouche intriguée

Te révélant la profondeur d’un arôme boisé sublimé

 

Non, ne sois pas abattu ni raisinnié

Ta vigne enfantera le millésime tant désiré

Car tu as toujours été aux petits soins pour elle

Comme auprès d’une femme pour la rendre belle.

 

Vim "Le raisinnié"

140507 x77fx raisins cepage vin sn635

                               Photo du site ici.radio-canada.ca
 
     
×