Le pain quotidien

Je voudrais écrire un « p’tit quotidien »

L’unique journal extraordinaire

Qui parlerait de tout et de rien

Avec les couleurs de l’univers.

 

Chaque matin c’est le même grimoire

Une sombre actualité sur de vieux papiers gris

Qui tapissent nos doigts d’encre noire

Et impriment l’horreur dans nos esprits.

 

J’écrirais un journal qui sentirait bon les tropiques et le parfum

Dont le grain serait aussi soyeux qu’une peau de pêche

On ne lirait plus le moindre vice ni chagrin

Le bonheur et la paix arriveraient en calèche.

 

J’y inscrirais des rêves roses, des rêves bleus pour tous

A chaque fin de phrase, des bonbons je collerais

Les mots seraient aussi doux que de la mousse

Il en serait fini de ce temps où les maux nous abrasaient. 

 

Mais dans quel monde vivons-nous ?

Quand je lis tous ces journaux, cela m’écœure

J’ai la nausée de tous ces drames qui nous secouent

Je ne connais pas ces gens et pourtant, j’ai l’âme en pleurs.

 

Oui, laissez-moi écrire un « p’tit quotidien »

Où l’ordinaire serait orné d’extraordinaire

Un petit journal qui parlerait de tout et de rien

Qui donnerait le sourire, le réconfort, une bouffée d’air !

 

Vim  «  Le pain quotidien  »

Un homme d affaire lit un journal a paris 10718657lpsxx 1713

Photo du site lci.tf1.fr

×