La faute à Nosocomiale

Ils s’accrochent corps à corps

Coûte que coûte et sans effort

Les mimicrobes du dehors

Cric crac croc te dévorent

 

Ils s’agrippent grandement

À ta peau mais pas seulement

Grognent griffent gravement

Et attaquent jusqu’à ton sang

 

Bizarrement et sans un bruit

Ils te suivent en douce même dans ton lit

Armée sanguinaire, redoutables ennemis

Ils en veulent tous à ta vie

 

Sauve qui peut, loin s’il le faut

Ces patrouilles carnassières des hôpitaux

Font de tes cellules et de tes os

Le plus infâme des ghettos

 

Alors tu reviens voir le médecin mais lui se taille

Car dans ton corps c’est un vrai champ de bataille

Tu finis par te retrouver seul devant sa secrétaire

Qui te fait cadeau des frais d’honoraires

 

Mais toi tu restes avec ton foutu crobe

Car question responsabilité, l’hôpital se dérobe

Tu ne sauras jamais vraiment la vérité

Sur ce qui ne fut pas correctement fait.

 

Vim  " La faute à Nosocomiale "

Nosocomiale

Photo du site imagentoi.skyrock.com

×