Une rencontre dérangeante

          Ses yeux sans substance laissaient transparaître la profondeur de son impertinence. L'intensité de son regard ne faiblissait pas d'un oscillement de paupières. Il me fixait sans relâche, sans une once de sentiments aimables, sans la moindre considération.

          Son sourire affichait un sarcasme déroutant qui me glaçait le sang. Je n'avais jamais vu tant de force, tant d'assurance et de méchanceté dans l'expression d'un visage. Aucun mot ne s'échappait de sa bouche, mais le mépris et la haine remplissaient chaque trait de son faciès.

         Cette rencontre, aussi brève que dérangeante me noua la gorge. Il n'était pourtant qu'un masque de Venise et moi, une simple passante de la rue.

 

Vim "Une rencontre dérangeante"

5864179 masque de traditionnel italien de harlequin frontal carnaval de venise

Ce poème est inspiré de mon voyage dans la ville de Venise

Sur un air de Luz Casal

×