J'écris

J'écris sur les trombes effrénées du temps

Qui me transportent et me transpercent

J'écris à contre-courant, contre le vent

Des grinçantes années qui m'agressent

 

J'écris pour épancher mon coeur

Crever l'abcès, évacuer la douleur

De ces chaînes acérées qui m'enchaînent

Mordre la poussière et mourir dans la peine

 

J'écris à l'ombre des regards

Mes doigts plongés dans l'encre noire

D'une vie rouleau compresseur, harassante

Qui me lie telle une liane enlaçante

 

J'écris pour raturer les rayures de ma vie

Pour gommer les traits tirés de larmes

Et dessiner un lendemain ragaillardi

Par l'exaltation parfumée d'une rose parme

 

J'écris l'espoir d'un nouveau jour

Car j'ai l'espoir d'écrire ce jour

Sur le buvard, le poids de mon enclume

Et donner à mon coeur le fardeau d'une plume.

 

Vim "J'écris"

Cahier et bougie

Photo du site artetconscience.com

×