Etretat

Etretat

 

Belles falaises de nos cœurs soupirants

Vous êtes les élues de nos dernières vacances

Où nous avons de notre voilier charmant

Entamés sans le savoir, notre ultime danse

 

Etretat, littoral de beautés mystérieuses

Le vent de tes côtes sauvages nous a enivrés

Tu avais dans nos cœurs cette place précieuse

Toi qui fus le bonheur de notre dernier été

 

Etretat, je ne pourrai retourner sur tes sentiers

Ni simplement de mes yeux, te voir de nouveau

Sans ressentir profondément mon cœur se déchirer

En voyant le soleil tendrement s’éteindre sur tes eaux

 

Etretat, Etretat… Etretat je ne peux te revenir

Car nos joies ne me parleraient que de l’Absence

Oui si je te reviens, c’est mon cœur que je fais mourir

M’embaumant dans son linceul de souffrances.

 

Vim  « Etretat »

Etretat